Google Plus
quattro 1981grece 160207
Le rallye de l'Acropole, un rallye incroyable ou après la victoire de Mikkola toutes les Audi furent disqualifiés en raison de problèmes d'homologation. La domination Audi ne faisa que commencer, et le monde du rallye était maintenant averti...
       
1981 - Rallye de l'Acropole!
Voici les caractéristiques de l'épreuve, les résultats et quelques photos. Cet article a été conçu avec des informations prises précèdemment dans Audi Sport Collection.
             
Date de l'épreuve Kms Nb Spéciales
1-4 Juin 1981 2504 km 46

Equipage Voiture (Groupe) / Immatriculation
Clas.
Hannu Mikkola - Arne Hertz
Michèle Mouton - Fabrizia Pons
Wittman - Nestinger
Audi Quattro(B) / IN-NU 81(D)/8
Audi Quattro(B) / IN-NP 40 (D)/20
Audi Quattro(B) / IN-NJ 10 (D)
Dis.
2
3
4
5
6
7
8
9
12
13
             
 SOURCES
     
 Infos & Photos :
 Audi Sport Collection
         
       
A PROPOS DE L'AUTEUR
Costa PJ
Author: Costa PJ
Membre Fondateur de l'Audi Sport Club Suisse en 2002, ce grand passionné de la marque aux Anneaux, vous fait partager son enthousiasme et ses informations trouvées dans les médias.


Discuter de cet article dans les forums (1 réponses).

Portrait de porci82
porci82 a répondu au sujet : #62476 05 Aoû 2016 13:02
trouvé ça :

LES AUDI DISQUALIFIÉES... APRES AVOIR DOMINÉ LA COURSE
Coup de théâtre au départ de la seconde étape du rallye Acropole: l'Audi turbo, qui domine la course, est disqualifiée! L'affaire nous rajeunit de pas mal d'années car elle ne manque pas de similitude avec celle qui conduisit à la disqualification des Cooper à l'arrivée du rallye Monte-Carlo 1966. A l'époque les commissaires techniques ayant admis au départ les Cooper avec un certain type d'éclairage les exclurent du rallye en arguant de l'irrégularité du système. Pourquoi ne pas l'avoir signifié avant la course afin de permettre une éventuelle remise en ordre? Même processus 15 ans après: les Audi sont adm ises au contrôle technique précédant le départ (et qui porte notamment sur l'éclairage) avec, à l'avant, un phare remplacé par un cache en plastique articulé pour s'effacer sous la pression du vent et, ainsi, procurer une aération complémentaire au moteur.
Le procédé est - a priori - interdit par les règlements internationaux et les commissaires techniques auraient dû le faire remarquer aux responsables de l'équipe Audi afin d'entendre leurs arguments: à moins qu'ils n'aient pas vu qu'il manquait un phare.
Il n'en reste pas moins que Audi a pris un grand risque en procédant ainsi à une modification de carrosserie que l'on ne peut qualifier de tricherie - puisqu'elle pouvait être décelée par un examen superficiel - mais qui plaçait néanmoins les voitures hors de la règle; une voiture ayant beaucoup souffert jusque-là précisément d'ennuis de... refroidissement! Il est tout aussi inquiétant, pour la morale sportive, de voir que la marque allemande, pour compenser la faiblesse de la batterie de petite capacité utilisée en course, avait systématiquement recours, pour les démarrages après une nuit d'arrêt, à une grosse batterie d'appoint embarquée avant le dernier contrôle et placée sous les jambes de l'équipier...
Hannu Mikkola, leader de ce rallye Acropole avant d'en être brutalement exclu, se trouve décidément, depuis six mois, dans des situations bien scabreuses: convaincu d'avoir voulu prendre un raccourci au Bandama, il est aujourd'hui chassé d'une course qu'il pouvait espérer gagner.
On avait connu la débrouillardise des constructeurs italiens, l'esprit inventif des Britanniques, certaines astuces françaises mais si, aujourd'hui, les Allemands instaurent le détournement des règlements au rang de sport national, où allons-nous?
Après l'affaire du Bandama et l'écho très défavorable suscité dans la presse, Mercedes saisit le prétexte pour abandonner les rallyes. Audi allait-il en faire autant?
Walter Treser, le directeur sportif, est très net: « Mercedes s'est retiré parce que ses voitures n'étaient pas compétitives ; ce n'est pas notre cas. Nous continuons: nous serons aux Mille Lacs, à San Remo et au RAC. De plus Michèle Mouton courra les Mille Pistes. Nous savons que notre expérience réussie gêne beaucoup et personne n'est décidé à nous faciliter la tâche; ainsi au récent rallye de l'ile d'Elbe on m'a donné quatre heures pour présenter la fiche d'homologation de nos nouveaux freins arrière arrivée le matin même à l'usine d'Ingolstadt. Il suffisait de téléphoner à la Fédération internationale pour avoir confirmation de cette homologation. Rien n'y fit: j'ai dû louer un avion et lorsque je revins avec la feuille on m'annonça qu'un télégramme de la FIA avait tout mis en ordre; il m'en coûterait seulement 1 200 F d'amende pour retard dans la présentation de la fiche... Est-ce vraiment sérieux? »


source : urquattro.fr